La fondatrice du RNSE

Isabelle LEFEVRE VALLEE

« Sophrologue Experte et formatrice en sophrologie depuis 23 ans, je me suis questionnée dés le début de mon activité sur la sophrologie applicable l’enfant. Très peu de choses existaient pour faire de la sophrologie avec les enfants et j’ai naturellement orientée ma créativité vers la pédagogie : donner à l’enfant un accès à la sophrologie par le jeu. Il était nécessaire de garder l’essence et les piliers de la sophrologie. J’ai donc créé une adaptation de la sophrologie à l’enfant et à l’adolescent que j’ai rédigé sous forme de manuels, de livres CD et d’outils pédagogiques. (L’enfant et la sophrologie. aux Editions Ellébore -L’adolescent et la sophrologie aux Editions Ellébore-Accompagner la dyslexie avec la sophrologie. aux Editions Ellébore – le jeu de La Marche du Mandala)

Les demandes des parents devenaient nombreuses et de plus en plus orientées sur des problématiques liées à la scolarité. Les enseignants en clientèle de mon cabinet de sophrologue, demandaient à leur tour de l’aide sur des cas compliqués (dyslexie, troubles de l’attention…) ou pour des enfants en difficulté momentanée.

Les élèves de l’Académie de Sophrologie de Paris du Docteur PA Chéné à leur tour formulaient des attentes précises pour venir en aide aux enseignants de leurs enfants. Comment la sophrologie pouvait elle aider l’enfant scolarisé ? Où ? Quelles formations étaient à leur disposition ?

La création du RNSE est devenue une évidence. Je peux ainsi offrir à chacun des réponses, des outils, des axes de diffusion de la sophrologie clairs et pérennes. »

LA SOPHROLOGIE ET L’ENFANT

La Sophrologie est une méthode créée par le professeur Alfonso CAYCEDO dans les années soixante. Elle est composée de techniques, Relaxation Dynamiques, réparties par degré (12). Chaque degré se décline en techniques spécifiques qui lui sont propres.

La méthode à l’origine s’adressait aux adultes.  Le vocabulaire de la méthode, les rythmes des techniques, les conditions des séances, rien ne pouvait convenir à des enfants. Imaginez demander à un enfant de 5 ans de rester assis sans bouger, de fermer les yeux et d’écouter des mots comme « sophronisation de base », « activation vitale », ou « pause phronique ».

Il me paraissait urgent d’adapter la méthode mais surtout de donner envie aux enfants de découvrir les trésors que la sophrologie leur offrait. Les enfants ont été mais meilleurs guides. Les observer ; les écouter, rentrer dans leurs univers ; un peu d’imagination et de créativité, et voila que sont apparus les jeux pour concrétiser et matérialiser la conscience. Celle du corps en un premier temps, par la prise de conscience de son corps avec des voyages de boules magiques et hérissons de tous piquants. Puis, celle de l’esprit, par la prise de conscience de l’esprit en balade autour et dans notre corps avec la bulle de protection ou autre destination du moment. Celle de la rencontre de ce corps et de cet esprit unis en marche méditative par la création exclusive d’un jeu de cartes avec « la Marche du Mandala ». Et enfin, celle des valeurs de l’existence, par des techniques ludiques qui donnent corps aux valeurs des plus jeunes et des adolescents.

De merveilleuses rencontres avec ces enfants et ces adolescents sans omettre leurs parents, m’ont portée et stimulée. C’est grâce à eux et leur présence, que, tout au long de ces 20 dernières années, j’ai créé des techniques ludiques. J’ai établi des protocoles, des fiches techniques de travail ; j’ai cherché sans cesse les adaptations de ces techniques pour ces enfants et ces adolescents avec des troubles de disfonctionnement de l’apprentissage. Bien qu’ayant déposé tout cette expérience dans  des ouvrages « l’enfant et la Sophrologie », « l’adolescent et la Sophrologie », « Accompagner la dyslexie avec la sophrologie », le jeu de cartes « la Marche du Mandala » pour la transmettre, il me semblait important comme je l’applique à l’Académie de Sophrologie de Paris de promouvoir encore ce travail au niveau de l’enfant à l’école.

La sophrologie et l’enfant de tout âge sont en totale adéquation. Elle a son image. Elle s’applique sans jugement et sans interprétation, dans l’instant présent et en toute conscience de ses actes. La méthode est simple et rapide. Elle s’effectue en tout lieu et tout moment, pour toute action et ne nécessite aucun matériel excepté une chaise le tout en quelques minutes : dans une salle de classe, à l’intercours, à la cour de récré, pour préparation à la concentration d’un cours de math après celui d’éducation sportive très stimulante ou épuisante ; pour gérer son stress, sa timidité ou ses élans de dynamisme envahissant. C’est une des solutions si non la solution pour palier aux problématiques et enrichissement de l’enfant et l’adolescent scolarisés

« La respiration, c’est la Vie, si tu  deviens maître de ta respiration tu deviens maître de ta vie ».